RINCK

Actualités

Collection Hébé

Janvier 2021

En janvier 2021, Rinck présente la collection Hébé. Un fumoir féminin, placé sous le signe de la déesse grecque de la jeunesse, comme une réponse hédoniste aux temps.

Les dieux aussi connaissent des modes. Un peu effacée des mémoires aujourd’hui, la figure d’Hébé, fille de Zeus et échanson des dieux avant l’arrivée de Ganymède, fit florès au XVIIIe siècle. Symbolisant la jeunesse éternelle, la vitalité, et servant le vin aux dieux, elle servit notamment d’héroïne à Rameau pour l’écriture de ses « fêtes d’Hébé », opéra créé en 1739. Par ses attributs célébrant les jeunes gens et leur vigueur, la figure de la déesse est alors adoptée par les arts et l’aristocratie, au point d’inspirer de nombreux portraits, dont une toile représentant Marie-Antoinette, alors Dauphine, en Hébé en 1773. La mode dure jusqu’à la fin du siècle et au début du suivant, et l’on compte par exemple un Portrait d’Anna Pitt comme Hébé par Elizabeth Vigée Lebrun en 1792, ainsi que plusieurs sculptures de Canova.

Previous
Next

Vue du Château de Montgobert © Gaspard Hermach/ RINCK

Photographie noir et blanc de la sculpture Venus Victrix d'Antonio Canova © Public Domain

Sculpture d'Hébé par Antonio Canova © Sailko/Creative Commons

C’est justement dans le château de l’un des autres sujets de Canova que s’est déroulé la séance de photos de la collection Hébé. Montgobert, au nord de Paris, fut ainsi la propriété de Pauline Bonaparte lors de son premier mariage à un général d’Empire, avant qu’elle ne devienne princesse Borghese. Nous avons visité de nombreux lieux pour planifier ces photos, et dès les premiers pas dans ce château, le lien était fait. Comment rêver mieux pour notre collection Hébé que ces salles de boiseries ouvertes sur un grand parc classique, toujours pleines du souvenir de la sœur de l’Empereur, femme de caractère et séductrice capable de poser à moitié nue en Venus Victrix pour le plus grand sculpteur de son temps ?

Cette collection Hébé, nous l’avions justement rêvée hédoniste. Comme une aspiration certainement à des temps plus simples, pour un travail de création effectuée par nos équipes en plein premier confinement en mars dernier, alors que l’Europe découvrait l’ampleur d’une épidémie qui n’en finit pas. Un rêve de fêtes, de jeux, de volutes de fumée, de champagne… Un hommage à la jeunesse aussi, cette jeunesse qui devrait passer ses nuits à danser et qui se retrouve enfermée.

Previous
Next

Toujours soucieux de s’inscrire dans la ligne d’un classicisme irrévérencieux, qui s’inspire sans s’enfermer et sait jouer de sa propre histoire, l’équipe de création du studio d’architecture intérieure de Rinck a aussi souhaité à travers la collection Hébé mettre en avant une vision féminine du fumoir, libérant cette pièce autrefois réservée aux gentlemen de son attribution de genre. Placée sous le patronage d’Hébé, l’ensemble résonne comme un appel à l’immortalité. Comme dans le prologue des fêtes d’Hébé de Rameau, la déesse est entourée des trois grâces, ses compagnes habituelles. Celles-ci célèbrent l’Allégresse, l’Abondance et la Beauté. Un hymne féminin à la fête, à la joie, à la vie.

Previous
Next

La collection Hébé comprend ainsi un cabinet à liqueurs, un canapé et un fauteuil, une table à jeux et ses chaises, un tapis, des tables basses, des coussins, un lampadaire, un bout de canapé, un cendrier et une cave à cigares ou boite à bijoux, offrant à notre studio l'opportunité de mettre en valeur son identité créatrice. Une identité qui se retrouve à la fois dans le design et dans les finitions, développées par nos ateliers pour la collection. Nous aurons l’occasion de revenir dans un second post sur les caractéristiques techniques de toutes les pièces présentées. Comme lors de la collection Félicité sortie en janvier 2020, Hébé a ainsi été entièrement réalisée au sein de nos propres ateliers, dans la Drôme et les Ardennes. Une spécificité presque deux fois centenaire pour Rinck, qui poursuit ainsi sa mission d’Ensemblier décorateur, intégrant des équipes de création comme de fabrication.

Previous
Next

Nous ne pouvions rêver mieux que cette collection ambitieuse pour démarrer cette année qui prend une saveur particulière pour Rinck : c’est en 1841, il y a 180 ans, que Jean Rinck créait son premier atelier en Alsace, avant que ses fils et petit-fils s’installent en 1871 à Paris dans le Faubourg Saint-Antoine à la faveur de la guerre franco-prussienne et y développent leurs activités d’Ebénisterie et de décoration. 180 ans de créations, et les festivités ne font que débuter !

Previous
Next

Photos Collection Hébé © Gaspard Hermach/ RINCK